• Défi 1000 mètres: un succès!

    C’est lundi le 1er juin que s’est déroulé le défi 1000 mètres de l’école St-Léon. À tour de rôle, les élèves de chaque niveau ont participé à cette course en tentant de réaliser le meilleur temps possible. Merci aux enseignants d’éducation physique pour cette magnifique activité!

  • St-Léon Express, spécial BMP

    Voici le journal des élèves de la classe d’Étienne, réalisé en collaboration avec le petit Musée BMP Héritage et la société d’histoire de Cowansville. 300 copies de notre journal seront distribuées gratuitement dans les salles d’attente de Cowansville: Hôpital, CLSC, cliniques, dentistes, salons de coiffure, restaurants, etc. Merci à nos nombreux collaborateurs.

  • St-Léon gagne le concours Fabritec

    C’est avec un immense plaisir que nous avons appris que l’école St-Léon a gagné le concours de la compagnie Fabritec, concours qui nous permettra d’obtenir de magnifiques bancs-pupitres pour notre cour d’école. Comme les responsables du concours n’arrivaient pas à trancher, ils ont doublé le prix et une 2e école de la CSVDC a gagné […]

  • Un don de sable pour nos carrés de sable

    Vendredi dernier, nous avons reçu une grosse livraison de sable, gracieuseté de Excavation Robin Choinière de Cowansville. Ceci fera le bonheur des plus jeunes qui pourront s’amuser avec les camions, pelles mécaniques et autres jouets du magasin sportif. Merci à Excavation Robin Choinière pour cette généreuse contribution.

  • Histoire de l’école St-Léon

    Pour débuter, il est important de savoir que le territoire de la ville de Cowansville était très différent dans les années 1800 et début 1900. Sur la carte ci-dessous, on peut voir que différents villages occupaient l’actuel territoire de Cowansville. Par exemple, Sweetsburg était une ville séparée de Cowansville.         C’est en […]

  • Journées pédagogiques 2016-2017

    Voici les informations pour les journées pédagogiques de l’année scolaire 2016-2017. PEDAGOGIQUES 2016-2017 THEMES 2016 -2017 pedagogique 26 aout 2016 doc pedagogique 30 août 2016 doc pedagogique 29 aout 2016 doc  

École

Histoire de l’école St-Léon

Pour débuter, il est important de savoir que le territoire de la ville de Cowansville était très différent dans les années 1800 et début 1900. Sur la carte ci-dessous, on peut voir que différents villages occupaient l’actuel territoire de Cowansville. Par exemple, Sweetsburg était une ville séparée de Cowansville.

Ancien0territoire

 

 

 

 

 

 

 

C’est en 1811 que la première école de Cowansville ouvre ses portes sur la rue Rivière près de la rue Sud. C’est une école anglaise de niveau élémentaire. Dans les années qui suivent, l’école déménage fréquemment. On utilise des maisons et des commerces vides pour ouvrir des classes. Voici une des premières écoles (Mais ce n’est pas la 1ère)

ecole

 

 

 

 

 

 

 

En 1882, c’est l’ouverture d’une école secondaire mixte nommée « Cowansville Academy ». Cette école anglaise était située sur le présent site du centre commercial. Il y avait quatre classes qui se trouvaient au rez-de-chaussée du premier hôtel de ville de Cowansville.

Photo de l’école « Cowansville Academy » :

MissisquoiHighSchool

 

 

 

 

 

 

En 1884, on ouvre la première école primaire française à Sweetsburg dans le sacristie de l’église Sainte-Rose-de-Lima. Photo récente de la deuxième égise Sainte-Rose-de-Lima

Ste-Rose

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1888, un incendie détruit l’église Sainte-Rose. On déménage l’école dans la cuisine du presbytère pendant la construction d’une nouvelle église. En 1905, les Soeurs de la Présentation de Marie fondent le Couvent de Sweetsburg. La bâtisse abritant le premier couvent existe toujours et est située au 757 rue Principale. Photo du 1er couvent :

TOSHIBA Exif JPEG

 

En 1922, ce couvent déménage dans une grande maison construite par le sénateur George Bernard Baker.

chevaux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est seulement en 1906 que la première école francophone ouvre ses portes sur l’ancien territoire de la ville de Cowansville. Elle était située sur le site de l’actuel stationnement du Jean Coutu (rue Sud). Deux religieuses de la Présentation de Marie du Couvent de Sweetsburg se rendent dans cette école à tous les jours pour enseigner à environ 90 écoliers. Photo de la 1ère école francophone de Cowansville :

centred'achat

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1923, c’est l’ouverture du « Heroe’s Memorial High School » sur la rue Sud. L’école sera agrandie une première fois en 1947 et une deuxième fois en 1955. Photo de l’école « Heroe’s Memorial » vers 1925 :

ecoleheroes

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1942, les Frères de l’Instruction chrétienne viennent s’installer à Cowansville dans le but d’éduquer les jeunes garçons. Trois religieux arrivent à Cowansville le 7 septembre 1942 et entrent en classe dès le lendemain. Les locaux de la nouvelle école sont aménagés au sous-sol de l’église Sainte-Thérèse-de-l’Enfant-Jésus. Cette église a brûlé le 30 juillet 1947 et a été reconstruite par la suite. Photo de la 1ère église Ste-Thérèse :

Classesausous-sol

 

 

 

 

 

 

 

 

Les 90 garçons sont divisés en trois classes. Le frère Octave qui est directeur s’occupe des élèves du niveau secondaire, le frère Marc des élèves de 6ième et 7ième, et le frère Laurentin, des 4ième et 5ième. Photo des frères qui ont enseigné dans le sous-sol de l’église Ste-Thérèse et qui ont ouvert l’actuelle école St-Léon :

Lesprofs

Ils demeurent dans un logement situé en face de l’école sur la rue Ste-Thérèse.

 residence

Pendant ce temps, les religieuses de la Présentation de Marie continuent de s’occuper de l’éducation des filles et des garçons de la 1ère à la 3ième année. Elles enseignent dans l’ancienne école Ste-Thérèse (rue John) qui s’appelle « L’école de Sacré-Coeur ». Photo vers 1932

ancienneecole

L’école est agrandie et renommée école Ste-Thérèse en 1935.

rivier

En 1952, l’école est renommée « Marie Rivier », du nom de la fondatrice des Soeurs de la Présentation de Marie. Durant la même année, on construit la nouvelle école Ste-Thérèse sur le boulevard St-Joseph. Revenons maintenant aux frères qui enseignent dans le sous-sol de l’église Ste-Thérèse. À la fin de l’année scolaire 1942-1943, la proclamation des notes se fait devant les parents qui apprécient le travail accompli. C’est lors de cette remise de notes que le nom de notre école sera choisi. Certains proposent le nom de Davignon en l’honneur du premier curé de la paroisse Sainte-Thérèse-de-l’Enfant-Jésus, l’abbé Davignon. Mais les frères veulent l’appeler l’école St-Léon, en l’honneur de l’abbé Léon Fortin, deuxième curé de la paroisse.

LeonFortin

 

Le frère Octave, directeur de l’école, insiste en précisant que c’est grâce à l’abbé Fortin si finalement les Frères de l’Instruction chrétienne sont à Cowansville. L’école St-Léon a donc vu le jour dans le sous-sol de l’ancienne église Ste-Thérèse. Le curé Fortin, quant à lui, parle de la nécessité d’avoir une école neuve à Cowansville, car le sous-sol de l’église n’est qu’une solution très temporaire.  En juin 1944, le frère directeur Octave écrit dans les annales de l’école St-Léon : « Cette année a été une année de dur labeur dans l’humidité et le manque de lumière. » En effet , plusieurs élèves se souviennent de l’eau qui passait au travers du plancher de bois, des fentes dans les murs extérieurs qui permettaient de voir à l’extérieur (même en hiver) et de l’odeur de gaz déplaisante venant de la chambre des fournaises. Le frère Octave, premier directeur de l’école St-Léon, est décédé en 1981. Suite aux recommendations du curé Fortin, la construction de l’actuelle école St-Léon débute le 3 août 1944. En septembre 1945, la nouvelle école n’est pas tout à fait terminée. On doit retarder l’ouverture d’une semaine.

La nouvelle école secondaire St-Léon, boulevard Davignon, ouvre ses portes le 12 septembre 1945, avec 256 élèves et 6 classes, de la 2ième à la 9ième année. Les frères résident alors sur les lieux. Photo de l’école à l’origine :

1945

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 6 juillet 1954, on débute la construction d’une rallonge à l’école St-Léon, au coût de 100 000$. Photo de l’école avec la première rallonge :

autotobus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Documentation et photos : Michel Racicot (Président de la société d’histoire de Cowansville)

Durant l’hiver, on installe une grande patinoire dans la cour d’école. Plusieurs parties de hockey sont jouées entre des élèves de St-Léon, de l’école Heroe’s et de Farnham, devant de très bonnes assistances. Photo de la patinoire sur la cour d’école vers 1950 :
Photopatinoire
Le 3 juillet 1946, la Chambre de commerce des Jeunes donne un montant de 400$ à la Commission scolaire pour l’achat d’un projecteur afin de présenter des films à l’école St-Léon. Par la suite, tous les samedis, des représentations sur écran sont données gratuitement aux jeunes. Ces films d’une durée d’environ une heure sont éducatifs : art, géographie, histoire, musique, etc. Le 30 juillet 1947, le feu détruit l’église Sainte-Thérèse-de-l’enfant-Jésus. Au cours d’un violent orage, la foudre frappe la sacristie vers 19h et en peu de temps, les flammes jaillissent du clocher.
feu
Durant la construction d’une nouvelle église (1947 à 1951), les cérémonies religieuses se transportent dans la salle de jeux (servant aussi de salle de théâtre et de gymnase) de l’école St-Léon.
messe
Le 28 mars 1948, la commission scolaire approuve l’ouverture d’une classe d’initiation aux travaux manuels.
menuiserie
Le premier novembre 1948, la commission scolaire accorde la permission d’installer une grande glissade à l’école St-Léon. Cependant, les gars ne l’utilisent presque pas car ils sont trop occupés à jouer au hockey. Ce sont donc les filles qui l’utilisent le plus. En décembre 1948, la glissade est construite au coût de 377$. Remarquez la glissade en haut à droite.
Photoglissade
Le 25 novembre 1948, c’est la naissance du premier journal de l’école (ancêtre du St-Léon Express) nommé Entre-nous, vendu 5 sous et publié 2 fois par mois. La devise de l’école : « Grandir pour servir » :
journalscolaire
En septembre 1949, il y a 14 classes à St-Léon totalisant 408 élèves de la 1ère année à la 12ième. En plus des religieux, pour la première fois, il y a 2 institutrices laïques : Mlle Simone Ménard et Mlle Diane Gleeton qui s’occupent des élèves de 1ère année.
Personnelenseignant
Durant ces années, les résultats scolaires des meilleurs élèves sont publiés dans La Voix de l’Est à tous les mois.
voiest
Pour l’année scolaire 1950-1951, 435 élèves sont inscrits à St-Léon. Il y a 17 classes de la 1ère année à la 12ième année. On manque déjà d’espace et on doit diviser les élèves de 1ère année sur deux horaires. À l’été 1953, on installe un système d’intercommunication Électro-Vox dans l’école. En septembre 1953, on fonde une caisse scolaire pour aider les jeunes à économiser. En janvier 1956, la commission scolaire autorise l’organisation d’une bibliothèque à l’école St-Léon et à l’école Sainte-Thérèse. En juin 1957, aux examens de fin d’année, Roger Waltz, un finissant de 12ième année, se classe premier en français sur plus de 2700 finissants de la province de Québec. Il se mérite une bourse de 200$.
RogerWaltz
En 1960, l’Harmonie de Cowansville, sous la direction d’Edouard Benoit, commandite l’Harmonie junior de l’école Saint-Léon composée de 35 élèves , de 10 à 16 ans.
HarmonieeCowansville
Le 29 juin 1966, l’école Saint-Léon devient une école secondaire mixte. Cela provoque des changements dans l’utilisation de certains locaux existants (cafétéria, salle de toilettes, bureaux de la direction, salle des enseignants…). Une demande est faite au ministère de l’éducation afin d’autoriser l’agrandissement de l’école permettant l’ajout d’un gymnase. Cet agrandissement aura lieu en 1968. En plus du gymnase, deux classes de maternelle sont construites et le tout est prêt en janvier 1969.
agrandissement
En septembre 1967, toutes les écoles de Cowansville sont à pleine capacité. En attendant l’ouverture de la nouvelle école secondaire, la polyvalente Massey-Vanier, on érige une école temporaire en arrière de l’école Saint-Léon. Il s’agit d’une école préfabriquée de 12 classes surnommée la « Préfab ». Pendant la construction de cette école temporaire, on utilise le sous-sol de l’église Sainte-Thérèse ainsi qu’une partie de la salle des Chevaliers de Colomb pour y installer des classes.
prefab
En 1968, l’école secondaire St-Léon présente la première édition du « Festival du théâtre amateur ». Ce festival qui existe encore aujourd’hui, déménage à l’école secondaire Massey-Vanier en 1969.  Depuis 1969, l’école Saint-Léon est une école mixte de niveau élémentaire. En 1971, 810 élèves fréquentent l’école Saint-Léon pourvue d’une équipe de 30 enseignants. Plusieurs autres photos sont disponibles ci-dessous :
Étienne Benoît – Natasha – Sandrine – Généva

Les commentaires sont fermés.